Making PRSP Inclusive
CBM Logo and link to homepage
Handicap International Logo and link to homepage

5.2.2 Les instruments des IFI liés à la SRP

Le FMI et la Banque Mondiale ont introduit des approches techniques et financières pour soutenir les programmes de la SRP.

L’aide offerte par la Banque mondiale

La Banque Mondiale accorde des crédits à taux zéro aux les pays à bas revenus  (seule une petite commission est appliquée sur les fonds confiés) et les remboursements sont étalés sur une période de quarante ans. Cela signifie que ces crédits correspondent à 70 % à une subvention (en d’autres termes, un crédit de la Banque Mondiale de 100 $ équivaut à une subvention de 70 $).  

La Banque Mondiale considère que son travail s’insère dans une vision stratégique large du développement. En 1999, la Banque a introduit le Cadre de Développement Intégré (CDI), base conceptuelle du DSRP. Ce cadre « insiste sur une approche multisectorielle de la vision du développement à long terme, tout comme sur le rôle de direction des pays dans la définition de ‘l’architecture de la coopération des donateurs locaux‘ » (Rogerson, Hewitt et Waldenberg, 2004, p. 17). Cela signifie que le développement n’est pas censé se concentrer sur des projets isolés, mais doit plutôt être vu dans un contexte plus large tenant compte de tous les aspects pertinents.

La Banque Mondiale fournit aussi des services analytiques. A la demande des gouvernements, elle prépare des rapports économiques tels que des mémorandums économiques sur un pays, l’examen des dépenses publiques et des évaluations de la pauvreté. Pour le DSRP, la Banque a rédigé un “Guide de ressources sur les Stratégies de Réduction de la Pauvreté” (Sourcebook), manuel en deux volumes sur la manière de préparer les DSRP.

Afin de guider son programme d’assistance aux pays, la Banque a développé une Stratégie d’aide au pays (Country Assistance Strategy - CAS), qui s’apprarente à un plan stratégique à moyen terme (Guide Oxfam, p. 6). Son objectif est d’indiquer comment le programme de prêts de la Banque et son travail analytique planifié seront mis en œuvre à moyen terme. Les gouvernements des pays – et parfois les représentants de la société civile – participent à la préparation de ce document, bien que la Banque affirme clairement qu’il ne s’agit pas « d’un document négocié«  (Banque Mondiale, 2003, p. 38). Le système de la CAS préexistait à l’approche du DSRP mais doit maintenant être modifié pour indiquer plus clairement comment les instruments de la CAS (entre autres les projets d’investissement, le conseil analytique et/ou le soutien budgétaire sous la forme de Crédit d’Aide à la Réduction de la Pauvreté (CARP)) contribueront à la mise en œuvre de la SRP de chaque pays. Cela n’est pas facile car chacun des deux instruments suit une logique différente : la SRP implique une approche de la base vers le sommet, alors que la CAS travaille du sommet vers la base.

L’aide offerte par le FMI

L’instrument de prêt du FMI pour les pays à bas revenus est la Facilité pour la Réduction de la Pauvreté et la Croissance (FRPC). La FRPC soutient principalement les programmes macroéconomiques tels que la politique fiscale, la gestion financière ou la gestion douanière. Le FMI offre son expertise dans ces domaines, en particulier aux pays clients.

^ Haut

 

Choisissez le Style