Making PRSP Inclusive
CBM Logo and link to homepage
Handicap International Logo and link to homepage

6.1.1 Les quatre modèles

Dans le cadre des discussions internationales, les attitudes, les présupposés et la perception du handicap sont généralement regroupés suivant quatre modèles : les OPH, dans le monde entier, cherchent à promouvoir deux de ces modèles, à savoir le modèle social et le modèle fondé sur les droits.

Le modèle caritatif

Le modèle caritatif du handicap et ses associations (Harris et Enfield, 2003, p. 172)
Cliquez pour élargir l'image

Le modèle caritatif considère les personnes handicapées comme des victimes de leurs déficiences. En fonction de leur handicap, les personnes handicapées ne peuvent pas marcher, pas parler, pas voir, pas apprendre ou pas travailler. Le handicap est envisagé comme un déficit. Les personnes handicapées ne peuvent pas s’occuper d’elles-mêmes ni vivre une vie indépendante. Leur situation est tragique et elles souffrent, c’est pourquoi elles réclament des services spéciaux, des institutions spéciales, par exemple des écoles ou des institutions spécifiques, car elles sont différentes. Elles doivent être prises en pitié et nous devons leur accorder aide, sympathie et charité et assurer leur bien être. Parfois, les personnes handicapées elles-mêmes adoptent ce concept, se sentant “incapables” et ressentant un manque de confiance en elles.

Le modèle médical

Le modèle médical du handicap et ses associations (Harris et Enfield, 2003, p. 172)
Cliquez pour élargir l'image

Le modèle médical (ou individuel) considère les personnes handicapées comme étant affectées de problèmes physiques qui doivent être traités. Ce modèle enferme les personnes handicapées dans le rôle passif de patients. Le but d’une approche médicale est de rendre les personnes handicapées « normales » – ce qui implique bien sûr que les personnes handicapées sont d’une certaine manière anormales. La question du handicap est limitée aux individus en cause : en cas de handicap, c’est la personne handicapée qui doit changer, et non la société ou l’environnement.

Dans le modèle médical, les personnes handicapées ont besoin de services spécifiques, par exemple des systèmes de transports et des services sociaux spéciaux. Il existe pour cela des institutions spéciales, par exemple des hôpitaux, des écoles spécialisées ou des lieux de travail abrités où des professionnels, comme des travailleurs sociaux, des professionnels médicaux, des thérapeutes, des enseignants spécialisés, décident du traitement, de l’éducation et des occupations spéciales nécessaires et les fournissent.

Le modèle social

Le modèle social du handicap et ses associations (Harris et Enfield, 2003, p. 172)
Cliquez pour élargir l'image

Le modèle social considère que le handicap est le résultat de l’organisation de la société. Comme la société est mal organisée, les personnes handicapées sont confrontées à différents types de discrimination et sont empêchées de participer à la société par différents obstacles, présentés ci-dessous (voir la figure) :

  • barrière psychologique : peur, ignorance et faible niveau d’exigence (influence de la culture et de la religion) ;
  • obstacle lié à l’environnement : physique affectant tous les aspects de la vie (magasins, édifices publics, lieux de culte, moyen de transport, etc.) ; et
  • obstacle lié aux institutions : discrimination légale. Les personnes handicapées sont exclues de certains droits (entre autres ne sont pas autorisées à se marier ou à avoir des enfants) ou sont exclues de l’école, etc.

Ces trois types de barrières empêchent les personnes handicapées de maîtriser leurs propres vies. Dans le modèle social, le handicap ne dépend pas exclusivement de l’individu, mais aussi de l’environnement qui peut être handicapant ou au contraire accroître les capacités de diverses manières. Une personne qui se déplace en fauteuil roulant est-elle handicapée si elle peut conduire une voiture ou une moto et si son domicile, son lieu de travail et d’autres bâtiments lui sont accessibles ?

Intégrer les personnes handicapées exige de surmonter différents types d’obstacles (STAKES, 2003, p. 29.)

Le modèle fondé sur les droits

Le modèle fondé sur les droits et ses associations
Cliquez pour élargir l'image

Ce modèle est étroitement lié au modèle social. Ce modèle s’intéresse principalement à la réalisation des droits de la personne, par exemple le droit à des opportunités et à une participation égales dans la société. Par conséquent, c’est la société qui doit changer pour assurer que tous, personnes handicapées comprises, bénéficient du même accès à la participation. C’est un fait que les personnes handicapées sont souvent privées de leurs droits fondamentaux , par exemple le droit à la santé (physique et psychologique) ou le droit à l’éducation et à l’emploi. Les lois et les politiques doivent par conséquent assurer que les barrières créées par la société soient levées. L’approche basée sur les droits stipule qu’un soutien sur ces plans n’est pas une question d’humanité ou de charité mais bien un droit de base que toute personne peut faire valoir. Les deux éléments principaux d’une approche basée sur les droits sont le renforcement de l’auto-détermination et l’obligation de rendre compte (accountability). Le renforcement d’auto-détermination désigne la participation pleine et active des personnes handicapées, tandis que l’obligation de rendre compte relève du devoir des institutions et structures publiques de mettre en œuvre ces droits et de démontrer qualititavement et quantitativement de cette mise en œuvre.

Application des modèles

Les quatre modèles que nous venons de présenter permettent de catégoriser quatre manières de classifier le « handicap » et d'envisager les personnes handicapées. Chacun utilise un de ces modèles, ou un mélange de plusieurs, de manière consciente ou inconsciente. Ces modèles ont une influence sur notre manière de penser, de parler et de nous comporter.

Le tableau qui suit présente des exemples de la vision des personnes handicapées qu’ont les autres personnes, et des conséquences que cela peut avoir.  

Exemples

SituationModèle caritatifModèle médical  Modèle socialModèle fondé sur les droits
Jeune femme en chaise roulante« Quel malheur, cette jolie femme clouée à un fauteuil roulant ; elle ne pourra jamais se marier, avoir des enfants ni s’occuper de sa famille »« Oh, pauvre femme, elle devrait consulter un médecin pour lui demander s’il existe un traitement qui pourrait lui permettre de remarcher comme tout le monde » « La communauté devrait construire des rampes d’accès devant les bâtiments publics pour que des personnes comme elle puissent participer à la vie sociale »« Lorsqu’elle trouvera un emploi, son employeur devra construire des locaux accessibles. C’est son droit ! »
Homme affecté d’un handicap intellectuel    « Voyez ce pauvre homme, il est confus, il a l’air attardé mentalement ; il vaudrait mieux qu’il vive dans une institution spécialisée où quelqu’un s’occupe de lui »« Il existe peut-être un médicament ou un traitement qui pourrait améliorer son état. Il devrait tenter de voir un psychiatre »« C’est une bonne solution pour lui de vivre avec son frère : ainsi, il est entouré de personnes non handicapées »« Où souhaite-t-il vivre ? Demandons-le lui ! »
Parents dont la fille a un trouble de l’audition  « Cela doit être très triste d’avoir un enfant dont on sait qu’il ne pourra jamais vivre seul »« Je suis sûr que, dans quelques années, il existera une aide auditive qui permettra à cet enfant de mieux entendre »« Nous devrions tous connaître le langage des signes pour pouvoir communiquer avec cet enfant et les autres personnes ayant un trouble handicap auditif »« Lorsque cette petite fille grandira, elle pourra étudier à l’Université si elle le souhaite »

Pour plus d'information

Coleridge, Peter (2001): Disability, Liberation and Development. An Oxfam Publication. Oxford. Chapter 1: “Why This Book?”.

Harris, Alison with Sue Enfield (2003): Disability, Equality and Human Rights: A Training Manual for Development and Humanitarian Organisations. An Oxfam Publication in association with Action Aid on Disability and Development (ADD). Oxford. Chapter 1 on “Defining Disability” and Chapter 9 on “Disability Equality in Practice”.

Disabled People South Africa (2000): Pocket Guide on Disability Equality: An Empowerment Tool. Available at: http://www.dpsa.org.za/documents/Pocket%20 (in the "Publications" section). Chapter 1 covers “Disability, Definitions, Models and Terminology”.

Une intéressante discussion sur les définitions peut être trouvée sur le site Internet de Disability Awareness in Action (DAA) : Definition of Disability – A Briefing Paper.  

^ Haut

 

Choose Style